Premièrement, en adhérent à notre fédération nous vous fournirons un guide complet de manière à revoir au mieux la présentation et la forme sous laquelle peuvent être distribuer vos produits afin de pouvoir les vendre en toute légalité.
Deuxièmement si demain vous êtes soumis à un contrôle de police qui se finalise par la saisie de votre marchandise pour analyse et bien souvent une garde à vue; nous vous assistons avec un avocat dès votre garde à vue.
Si toutefois après cette détention provisoire vous êtes poursuivis, nous agirons en fonction des chefs d’inculpation qui vous incombent.
Nous vous assisterons complètement à l’audience qui normalement sera reporté pour une audience commune regroupant plusieurs professionnels du métier, les adhérents à notre cause.
Le but de cette stratégie mis en place par nos avocats, est de permettre à chacuns d’entre vous d’être représentés au mieux mais pas seulement, le but premier de cette stratégie de regroupement d’audience consiste à avoir un poids au niveau du tribunal de justice et face à l’accusateur.
Une manière pour vous aussi de faire jouer le temps.
Si toutefois la justice française continue à faire de l’abus de pouvoir et à condamner nos adhérents, les professionnels du métier nous agirons à la cour européenne de la même manière, groupée toujours de manière à constituer un poids face à ces plaignants.
En préparation de la 40 ème réunion dédiée spécifiquement à la question, des revues préliminaires par l’OMS avait été dirigées et avaient statué que le CBD ne présentait pas de risques d’abus ou de dépendance et qu’il était donc « généralement bien toléré avec un bon profil de sécurité ».
En somme, le CBD a été reconnu n’être pas dangereux ce qui induit que son contrôle n’est pas justifié !
La filière CBD qui s’est maintenant développée dans de nombreux pays et touche de nombreux secteurs tels que l’alimentaire, le cosmétique, le médical ou le bien-être s’est réjoui de voir que le CBD n’a pas été requalifiée en tant que substance médicale uniquement, auquel cas, son utilisation resterait circonscrite à la médication et ceci à
l’exclusivité des laboratoires pharmaceutiques.
Pourquoi nous voyons nous donc traités tels des délinquants ou encore des trafiquants de drogue, nous commerçants, nous cultivateurs, ou encore nous même utilisateurs.
Ces agissement injustifiés doivent cesser, levons le point ensemble et disons : “NOUS NE SOMMES PLUS D’ACCORD