Comme tous les cannabinoïdes, le CBD ou Cannabidiol influe sur le système endocannabinoïde. Il représente un ensemble de récepteurs que l’on peut retrouver partout dans notre organisme et il régit les différents facteurs d’équilibre du corps humain : température, acidité, minéraux, etc. 

D’après une étude publiée en 2008 par des chercheurs du Département de Médecine interne et de Gastro-entérologie, Endocrinologie de l’Université de Bologne, et une autre parue en 2017 (Département d’Immunologie de l’Ecole de Médecine – Université du Connecticut) le CBD influe sur le corps en rétablissant “l’homéostasie de l’organisme”. C’est-à-dire qu’il permet de rétablir l’équilibre de la température, de l’acidité, du taux de sucre.

Le CBD stimule également la production de sérotonine, que l’on appelle l’hormone du bonheur : elle régule l’humeur, le sommeil et le stress. Ces effets ont été mis en lumière par une étude de 2019 menée par des chercheurs en neurobiologie de plusieurs universités : canadienne, américaine, italienne. Ils ont montré que le cannabidiol module la transmission sérotoninergique et supprime à la fois l’allodynie et le comportement anxieux en cas de douleur neuropathique

Toujours en 2019, une autre étude publiée dans Nature affirme que l’utilisation du cannabis pour la gestion de la douleur après une lésion de la moelle épinière a été efficace pour les 8 participants ayant déjà testé d’autres méthodes auparavant.

En comparaison avec d’autres médicaments utilisés pour le traitement de l’épilepsie ou de troubles psychiatriques, le CBD aurait des effets secondaires parmi les plus supportables pour les patients (fatigue, diarrhée, changement d’appétit), selon un article publié en 2017 par des chercheurs du Nova Institute, un institut de recherche privé allemand. 

D’après eux, le CBD pourrait améliorer la condition des patients pendants leur traitement, en tant que thérapie d’appoint. 

Une autre étude publiée en Mai 2020 par des chercheurs en neurosciences de l’Université de Melbourne, Australie, vient confirmer cette théorie. Les effets secondaires reportés diffèrent un peu avec ceux de la première étude puisqu’elle recense davantage de maux de tête (17%), mais elle confirme sa haute tolérance

En Février 2011, une étude officielle de l’American College of Neuropsychopharmacology, parue sur le site Nature, affirme que contrairement à un placebo, le Cannabidiol peut aider à réduire l’anxiété induite par la prise de parole en public simulée, dans le traitement des phobies sociales.

En avril 2016, une étude publiée par des chercheurs en biomédecine de l’Université de Cantabria et de l’Institut de Biomédecine de Barcelone montre que le cannabidiol induit des effets antidépresseurs à action rapide

Selon la chercheuse en pharmacologie Yasmin Hurd et son étude publiée en septembre 2019, le cannabidiol serait efficace pour aider à soulager les dépendances aux opioïdes, sans effet secondaire conséquent.

En conclusion, on dénombre une dizaine d’effets positifs ou d’avantages du CBD pour la santé humaine, et surtout peu d’effets secondaires, ce qui rend son utilisation intéressante pour la médecine. D’autres études devraient voir le jour dans les prochaines années, nous avons encore probablement beaucoup de choses à découvrir à propos de cette molécule.

Source : https://sciencepost.fr/quels-effets-du-cbd-ont-fait-lobjet-detudes-scientifiques/